Newsletter #4

NOUVELLES HALLES DE CHOLET : BELLE RÉALISATION POUR UN FINANCEMENT OPAQUE !

La reconstruction des Halles est une belle idée sur le plan architectural et pour la valorisation de nos producteurs locaux, nos artisans des métiers de bouche en se voulant être un lieu d’échanges et de convivialité.

Mais à quel prix ? La question se pose sérieusement à propos de son financement opaque et de la délégation de gestion.

En 2016, la mairie a choisi d’externaliser la construction et la gestion des nouvelles halles, en souscrivant un bail emphytéotique pour une durée de 32 ans : ce n’est qu’à échéance de ce bail que Cholet retrouvera la possession de ce bien et reprendra la main sur la gestion des halles.

Pour connaître le coût des nouvelles halles, DEMAIN CHOLET a demandé à la mairie de Cholet les divers documents comptables en lien avec cette opération.

Après une demande en bonne et due forme en octobre 2018 et l’obligation de transmission de ces documents, la mairie de Cholet nous a communiqué des documents comptables très incomplets.

Que veut cacher la mairie de Cholet par ce manque déplorable – malheureusement habituel – de transparence comptable sur le coût global et réel de cette édification ?

Si on s’en tient à la délibération du conseil municipal du 13 mars 2017, les nouvelles halles coûteraient 4 550 400 € soit 6 566 400 € au terme des 32 années. Si la commune avait mobilisé elle-même un emprunt de 4 550 000 € à un taux fixe de 1,90% (taux correspondant au taux moyen à très long terme des collectivités locales), la construction des halles aurait coûté 6 076 000€.

Il y a ainsi un surcoût minimum de près d’un demi-million d’euros entre les 2 options. De plus, cette différence ne tient pas compte de la rémunération de l’organisme chargé de l’entretien et du renouvellement, ni de la rémunération liée aux frais de gestion de l’encourt du crédit, éléments de nature à alourdir singulièrement le coût supporté par les Choletais.

L’orientation prise par la mairie n’est, à l’évidence, pas optimale et pas digne d’un financement « de bon père de famille ».

Avec ce choix, nous abandonnons à un tiers, pendant 32 ans, la gestion d’une partie très importante de l’âme choletaise.

DEMAIN CHOLET se demande pourquoi avoir choisi ce type de financement et non un apport classique, moins coûteux, et pourquoi avoir délégué à un tiers pendant 32 ans la gestion des halles ?

Est-ce que la ville de Cholet est à ce point surendettée ? Il est bien difficile de le savoir vu l’opacité volontaire appliquée dans ce dossier par la mairie de Cholet.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecrivez-nous :

Demain Cholet

15 rue du Coin

49300 CHOLET

demaincholet@orange.fr